Un peu d’histoire >

Le 21 novembre : Fondation de la Société du Sacré-Cœur à Paris

Le 21 novembre 1800, Sainte Madeleine-Sophie Barat prononça à Paris ses premiers vœux, avec deux autres jeunes filles, dans une maison particulière, l’hôtel de Vasse, où habitait son frère Louis, 4 rue de Saintonge, anciennement 2 rue de Touraine. L’abbé Barat assurait la formation de sa sœur.


Sainte Madeleine-Sophie décrit l’oratoire où elle prononça son premier engagement.
 


“Il (son frère) offrait chaque jour le saint sacrifice dans une chambre convertie en chapelle, les églises n’étant pas encore rendues au culte. Au-dessus du tabernacle se trouvait un tableau de la très sainte Vierge tenant entre ses bras l’Enfant Jésus ; un autre tableau qui représentait saint Ignace et ses premiers compagnons prononçant leurs vœux à Montmartre, achevait d’orner le pieux oratoire”.



Le tableau de la Vierge devint la propriété de Mère Barat. Il est actuellement à Rome. “Ce fut, disait par la suite Mère Barat, l’unique souvenir que mon frère me laissa de notre charmant oratoire ; il emporta le reste, qui d’ailleurs lui appartenait. Pour moi je ne savais rien, je ne prévoyais rien, j’acceptais ce qu’on me donnait” (A. Cahier, Vie de la vénérable Mère Barat, T1, p. 16 et 30).
 


L’année suivante, l’activité apostolique du nouvel institut démarra grâce à l’établissement, à Amiens, d’un premier pensionnat de jeunes filles.