L’actualité >

Visite de terrain en Ouganda et au Kenya

Un mois à la rencontre de volontaires et de communautés qui accueillent des jeunes du Volontariat International Sacré-Cœur.
Une immersion riche en découvertes, en expériences humaines et spirituelles.


Il y a un an et demi, mes sœurs m’ont suggéré de faire une visite de terrain dans le cadre de la mission Volontariat International Sacré-Cœur qui m’est confiée en Belgique, France, Pays-Bas.

Volontariat International Sacré-Coeur


Assez économe de nature, la force de l’envoi a été la plus forte, soutenue par ma communauté et par Roselyne qui coordonne les séjours de un à deux mois. Le choix s’est porté sur l’Ouganda et le Kenya, n’ayant jamais été en Afrique, et envoyant de plus en plus de volontaires dans ces deux pays. Dès le mail de demande, j’ai reçu un accueil très chaleureux, par sœur Hilda Bamwine, provinciale, qui m’a encouragée à visiter sur le mois nos onze communautés. Je me suis simplement laissée conduire.

 


Et j’ai énormément reçu…

Volontariat International Sacré-CoeurCe sentiment, à nouveau, d’être chez moi au Sacré-Cœur peu importe sur quel continent, en un « Cor Unum » (un seul Cœur) qui dépasse les frontières.
Cadeaux aussi ces profonds liens d’amitié avec des personnes qui travaillent pour ou avec nous.
Une grâce de toucher quasi-sensiblement la présence de Dieu dans l’accueil et les sourires de tant de personnes de Kibéra, le plus grand bidonville de l’Afrique de l’Est avec ses 1,2 millions d’habitants, jouxtant Nairobi, capitale du Kenya. Au cœur de tant de violences structurelles et domestiques, nous y tenons une école.
Dans certaines huttes du Karamoja, et plus particulièrement dans une école très retirée en brousse, ne rien trouver, pas un objet, quasi rien à manger, pas un jouet, mais dans cet écrin de dénuement extrême, une qualité relationnelle, celle-là même qui fait traverser des Océans à nos volontaires en quête de Vie.
 


Volontariat International Sacré-CoeurQuelle joie de lire l’affection de nos sœurs pour les volontaires envoyés par notre Province, leur bonheur de les accueillir alors que cet accueil leur demande une grande disponibilité en leurs missions si denses. Ils sont vraiment accueillis, hommes et femmes, comme des sœurs du Sacré-Cœur, toute porte ouverte dans le quotidien de notre vie communautaire et de nos missions.
Quelle lueur dans le regard et quelle joie manifeste de laïcs apprenant que je connaissais certains volontaires, qui sont devenus leurs amis : Aude comme médecin au Kenya, Kevin comme élève ingénieur en Ouganda, etc. Le but premier de notre Volontariat est la rencontre avec les personnes locales. Lors des retours, j’avais perçu combien les volontaires avaient reçu sur le plan relationnel avec des sœurs et des laïcs. Sur place, j’ai découvert à quel point c’est réciproque. C’est logique, mais je ne l’ai réalisé que sur place, et je comprends mieux à présent avec quel Cœur ils demandent d’autres volontaires. Ce n’est pas que pour l’apport « physique » de service dans la mission, qui est déjà bien réel. Et cela m’a donné à réaliser à nouveau que notre mission première n’est pas dans le faire – même si elle passe par le faire – mais qu’elle est de découvrir et manifester l’Amour du Cœur de Jésus, en chacun, en chaque rencontre.
 


Volontariat International Sacré-CoeurJ’ai découvert une grande diversité dans nos insertions - rurales, citadines, en quartiers très pauvres, ou très riches -, ainsi que dans nos missions, qui articulent souvent enseignement, santé, pastorale et promotion de la justice. J’ai pu contempler la manière si personnalisée qu’ont nos sœurs d’entrer en relation avec chacun, quel qu’il soit, lui souhaitant et lui voulant le meilleur, et s’investissant en conséquence, dans un souci d’éducation à long terme.
J’ai aussi été marquée par le soin apporté à la formation des plus jeunes soeurs : les regardantes – qui étaient 28 à la dernière session -, aspirantes, postulantes, novices, jeunes professes. Mais il y a aussi beaucoup d’autres sœurs en études, en Afrique ou Outre-Mer : quel investissement pour des missions de qualité ! Et quel jeu de chaise musicale pour fournir communautés et missions !
 


Volontariat International Sacré-CoeurLa province s’étend géographiquement sur deux pays, mais comprend bien plus de cultures, liées aux tribus. En même temps, elle m’a parue très ouverte à l’internationalité. Elle a mémoire fraîche de ce qu’elle doit à la congrégation internationale en termes d’envoi de sœurs missionnaires du monde entier, de soutien financier, etc… qui a permis sa fondation il y a 52 ans. Aujourd’hui, les sœurs du Sacré-Cœur sont quasi toutes autochtones, elles partent elles-mêmes en mission dans d’autres pays, elles accueillent des volontaires et des jeunes religieuses comme un service international, et la solidarité internationale de la Famille du Sacré-Cœur - Anciens, collègues, amis, sœurs… - continue à l’égard de la province : par des dons en nature, des échanges de savoir-faire, des envois ponctuels de personnels. Pour ma part, j’ai simplement envie de dire « merci ».
Volontariat International Sacré-Coeur

 


Merci à nos sœurs et amis du Sacré-Cœur d’Ouganda-Kenya et du monde entier qui, en nous accueillant et en accueillant les volontaires, nous offrent de goûter à la si grande richesse relationnelle de leurs peuples, de boire à l’Eau Vive de l’Amour du Cœur transpercé de Jésus, qui continue de couler en abondance, même des cœurs et des lieux les plus meurtris. C’est aussi vrai en Europe, mais il faut parfois partir au loin pour davantage le réaliser, et pour s’engager… autrement.
 


Claude Deschamps, Religieuse du Sacré-Cœur
 


Contacts pour partir :
De un à deux mois :
Roselyne Sernési, Religieuse du Sacré-Cœur de Jésus
volontariatsacrecoeur.court@rscj.com
Tél. : 00 33 (0)6 02 28 74 06

De deux mois à deux ans :
Claude Deschamps, Religieuse du Sacré-Cœur de Jésus
claude.deschamps@yahoo.fr
Tél. : 00 33 (0)06 22 41 53 05