L’actualité >

Contre la misère

La Journée Mondiale du Refus de la Misère est célébrée chaque 17 octobre. A cette occasion, Françoise de Chezelle, rscj, nous livre un témoignage.

Dans une petite ville de province du sud de la France, un jeudi matin, les portes d’une association s’ouvrent. Ils arrivent : SDF, personnes seules, chômeurs,…Un bon café réchauffe tout le monde, puis on parle, on échange : soucis, joies, réflexions sur l’actualité, « cela fait du bien, ici c’est ma famille » affirme Martine. Elle ajoute : « je pars en Turquie, j’ai reçu un retard d’argent pour mon fils handicapé ».

Au retour, son fils déclare : « Maintenant, c’est mon tour, je pars en Turquie ! ».

Mais l’argent manque il faut le trouver, alors on se serre la ceinture et on ne mange que des pâtes jusqu’à la fin du mois.

Où est la misère ? Chez cette femme qui refuse de l’aide pour faire son budget ? Qui ne sait pas choisir, prévoir, mettre des priorités ?
Il est bien difficile d’être présente à cette situation sans se sentir mal à l’aise : « Quelle injustice ! J’ai tout et Martine ? » 
Ai-je vraiment tout ?

J’essaie d’écouter, de découvrir la spontanéité de Martine, son énergie à réaliser des désirs qui semblent hors d’atteinte, sa capacité à dépasser les risques et aussi les critiques, son amour inconditionnel de son fils…

Ecouter Martine, c’est peut-être aussi, sans pour autant arrêter de lutter contre la pauvreté, me laisser transformer, « apprendre à témoigner à travers toutes mes relations, que l’amour du Christ libère, apprendre à regarder l’autre dans la foi, comme un être unique, avec respect, simplicité et affection, avec l’humilité qui creuse en moi la capacité de recevoir, et toujours avec espérance, sûre de la puissance de Dieu en nous tous ».

Où est la richesse ? Où est la misère ? Est-ce que Martine n’est pas en train de « nous enrichir par sa pauvreté ? ».



Pour aller plus loin : http://refuserlamisere.org/