Témoignages >

« Ce parcours de formation a ouvert mon esprit et mon cœur »

Murielle Pitti, Religieuse du Sacré-Cœur de Jésus vient de partir au Chili pur vivre une expérience forte et internationale avant de s’engager définitivement dans la Congrégation. Elle revient sur son parcours et en partage quelques éléments significatifs.


Poussée par l’Amour du Seigneur et désirant « faire quelque chose de tout cet Amour reçu » dans ma vie, attirée par ce double aspect de vie apostolique et contemplative, j’ai demandé en octobre 2005 à entrer chez les Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus.


Après quelques mois de « candidature » à Bruxelles aux Potiers (quartier multiculturel Anneessens au centre ville), je suis entrée au noviciat à Lille (2006-2008). J’ai prononcé mes premiers vœux dans la chapelle de la rue de l’Abondance le 13 septembre 2008. Ensuite a commencé le temps de « jeune professe » : j’ai vécu trois ans à Bruxelles (toujours au sein de la communauté des Potiers), puis deux ans à Lyon. De 2008 à 2011, j’ai repris un poste d’institutrice en école primaire (comme avant mon noviciat) au Sacré-Coeur de Lindthout à Bruxelles : quelle grande joie !


De 2011 à 2013, j’ai été envoyée à Lyon, pour y faire des études théologiques à l’Iper (Institut pastoral d’études religieuses), c’était passionnant ! J’y ai suivi des cours de morale, de christologie, d’ecclésiologie, d’histoire de l’Église, d’exégèse biblique, de philosophie et de psychologie. J’ai choisi de prendre aussi le cours de théologie pastorale car l’Iper développe cette orientation qui m’intéresse beaucoup ! J’ai également suivi aussi un module de formation sur la liturgie (6 jours).


Là, j’ai rencontré des hommes et des femmes de tous âges, certains mêmes retraités, beaucoup de mères de famille, quelques religieuses comme moi. Découvrir les réalités d’Église du diocèse de Lyon m’a intéressée, sentir le bel engagement des formateurs de l’Iper m’a interpellée et touchée. L’ambiance était joyeuse et simple, ce que j’ai beaucoup apprécié ! Je pense aussi que cela m’a fait mûrir davantage. Ce parcours de formation a ouvert mon esprit et mon cœur. Il m’a fait mieux comprendre les enjeux de l’Église aujourd’hui. Je ressens le désir de continuer à apprendre, à me former. Ce n’est jamais fini !


Tout au long de temps passé à Lyon, j’étais membre de la communauté du noviciat, ce qui est bien entendu une forme de « formation continue » et incessante ! J’ai beaucoup aimé y vivre. J’ai aussi animé un groupe de jeunes (« parcours Magis ») et des étudiantes à la communauté de Boissac.


L’apprentissage des langues est aussi important dans la formation des Religieuses du Sacré-Cœur, du fait de l’internationalité de la Congrégation. Aussi, j’ai été accueillie deux fois à Dublin chez nos sœurs pour améliorer mon anglais pendant l’été. Une meilleure connaissances de soi-même est aussi « mise au travail » au cours de la formation initiale (cours, sessions, ennéagramme, etc.).

De septembre 2013 à janvier 2014, j’ai vécu cinq mois dans la province d’ENW (Angleterre- Pays de Galles). Tout en vivant dans une communauté anglaise, j’ai suivi trois cours de théologie. Je pars maintenant de février à mi-juillet au Chili pour ce que nous appelons l’expérience internationale : nous sommes envoyées dans un autre continent avant de nous engager définitivement dans la Congrégation. Ce sera sans doute pour moi une expérience de pauvreté (du moins je serai confrontée aux miennes) et une meilleure connaissance de la Société internationale du Sacré-Coeur ! Je m’en réjouis beaucoup.


En septembre 2014, je partirai à Rome pour « la probation », temps de préparation et d’intériorisation aux vœux perpétuels qui auront lieu le dimanche 1er février 2015. Je vivrai avec une communauté de treize « probanistes » de plusieurs continents qui se prépareront comme moi à cet engagement pour toute la vie.


Le Seigneur me guide. Il me donne son Amour et sa joie, et ma reconnaissance est grande ! C’est vraiment le Dieu de la Vie.


Je remercie toute la province BFN pour tout ce qu’elle m’offre !


Murielle Pitti, rscj